>

Taxis : une activité historique toujours moderne

Taxis : une activité historique toujours moderne

 

Vous êtes un professionnel du transport de voyageurs (Taxi, autocariste, transport LOTI, VTC) ?
Recevez des demandes de transports au départ de votre département, envoyez vos devis, remportez de nouvelles affaires.
Inscrivez-vous gratuitement et sans engagement.

 

Historique de la profession de taxi

Selon l'histoire, les premiers services du genre apparaissent dans l'Antiquité. Au Moyen-âge, l'on réserve aux personnes d'une certaine position et d'un haut rang social ce qu'on appelle la voiture de remise ou encore la chaise à porteurs. Des chaises dotées de deux roues tirées par des hommes apparaissent également et peuvent être considérées comme les ancêtres du taxi. Limités dans leur capacité de déplacement, les hommes seront remplacés plus tard par le cheval. Ces voitures hippomobiles appelées communément fiacres sont considérées comme les véritables précurseurs du métier de taxi. En 1637, un dénommé Nicolas Sauvage fonde à Paris le premier dépôt de voitures de remise ou de louage. Vingt carrosses avec cochers offraient alors le service de voitures à disposition du public dans la rue Saint-Martin. Vingt ans après sa création, la profession est réglementée par ordonnance royale sous Louis XIV. Un numéro est attribué à chaque fiacre avec comme exigence, le maintient du bon état de la voiture en tout temps. Par ailleurs, le fiacre ne peut être attribué à un tiers ni refuser une course dans un rayon de 24 kilomètres autour de la capitale.

Au fil des siècles, la réglementation évolue et dans les années 1820, le nombre de voitures circulant dans Paris augmente considérablement au point qu'on leur attribue des places de stationnement réservées. En 1877, les nouveaux cochers doivent acquérir un diplôme à l'issu d'un passage devant une commission d'examen. La même année voit l'introduction des ancêtres du taximètre. Ce dernier fait véritablement son apparition en 1909 afin d'indiquer à la clientèle le montant du tarif pratiqué. Vers 1905, les voitures à moteurs remplacent définitivement les fiacres avec le modèle AG1 mis en circulation par Renault. Environ dix plus tard, les taxis de la Marne entrent dans l'histoire lorsque 600 d'entre eux sont réquisitionnés par le Général Gallieni pour convoyer une troupe de 6000 hommes sur la ligne de front de Meaux. Une solidarité qui a valu à la France de remporter la bataille de la Marne en 1914. La guerre et la pénurie d'énergie ont cependant des conséquences sur la profession. Le nombre de taxis se voit réduit à trois milles sur les dix mille existants en un an avant de disparaître totalement lors de la Seconde Guerre mondiale. À la fin du conflit, mille taxis refont leur apparition dans la capitale. En 2000, le nombre de taxis en France atteint 44000 dont les deux tiers en province.

Les conditions légales relatives à la profession

Véhicules privés conduits par un chauffeur, affectés au transport public et moyennant un paiement, les taxis, à la différence des autres transports en commun, conduisent les passagers d'une porte à une autre. Ils sont généralement équipés d'un taximètre, appelé également compteur horokilométrique, qui permet d'établir le montant à payer selon le temps et la distance parcourue entre le point de départ et le point d'acheminement. Depuis 2011, une imprimante permet de fournir à qui de droit une facture automatisée de la course effectuée. En France, le droit de conduire un taxi est sanctionné depuis 1995 par un diplôme. Il s'agit d'un certificat de capacité professionnelle apposé à même le pare-brise du véhicule. Matérialisant la carte professionnelle, ce document de couleur rose s'obtient après une formation validée par un examen national et départemental, à la fois théorique et pratique. Une autorisation administrative désignée sous le sigle d'ADS est délivrée à la suite de l'examen. Cette autorisation octroie à l'exploitant le droit de circuler, de charger et de stationner sur la voie publique. L'ADS est en effet la licence, appelée également plaque, qui permet aux chauffeurs de taxi d'exercer leur activité. Elle est délivrée par la mairie ou par le préfet de police dans le cas des taxis parisiens. Le nombre de licences délivrées est cependant limité par le nombre de taxis autorisés à exercer l'activité dans une zone donnée. En d'autres termes, la délivrance de l'ADS est soumise à une liste d'attente. Chaque demandeur doit être détenteur d'une carte professionnelle valide dans la région administrative où la licence est sollicitée. Il ne doit pas être déjà inscrit à une liste d'attente ni être déjà titulaire d'une licence. Il peut toutefois bénéficier d'un transfert à titre onéreux d'une licence d'un titulaire qui n'exerce plus à la seule condition que la licence ait été octroyée avant le 1er octobre 2014. En effet, la réforme du 6 octobre 2014 portant sur la licence de taxi prévoit la non-cessibilité des licences délivrées après cette date et revoit la validité de cette dernière à 5 ans renouvelables.

Le conducteur de taxi est soumis à des obligations et des interdictions. Entre autres règles à respecter, le taxi ne peut refuser une course sauf si le passager est accompagné d'un animal, à l'exception d'un chien d'aveugle. Cela s'applique également à une personne en état d'ébriété et lorsque le lieu de chargement est situé à moins de cinquante mètres d'un arrêt de taxis avec un taxi libre en attente. En effet, le refus d'un client pour toute autre raison est passible d'une amende de 1500 euros. Par ailleurs, la réglementation accorde aux taxis certains avantages, mais avec quelques contreparties. S'ils ont par exemple le droit d'emprunter les couloirs spéciaux, ils ont aussi l'obligation d'emprunter le chemin le plus court d'un point à un autre afin d'éviter l'arnaque au compteur, sauf demande expresse du client. En France, les taxis sont des voitures légères de quatre à neuf places, siège chauffeurs compris. Un signal lumineux est visible sur le toit avec le sigle TAXI. Lorsqu'il est éclairé en vert, le taxi est disponible. Il passe au rouge lorsqu'il est occupé. À la fin de son service, le chauffeur de taxi doit recouvrir le boîtier lumineux d'une gaine noire.

Réservation et tarification des taxis

Il existe quatre possibilités de prendre un taxi. Soit en passant par une centrale d'appel si l'on souhaite faire une réservation. Dans ce cas, des services et ou options diverses peuvent être fournis comme un rehausseur, une connexion WiFi, un chauffeur polyglotte, des boissons, la climatisation, etc. Dans les zones urbaines, les clients peuvent attendre au niveau des bornes destinées aux taxis ou héler un taxi qui passe. Il est également possible de passer par des plates-formes de réservation en ligne. Cela permet de comparer les différentes offres et de connaître le prix fixe à l'avance. Concernant les tarifs, il existe des voyants lumineux de couleurs situés en dessous du boîtier lumineux des taxis. Ils correspondent à quatre types de courses différents. Par exemple, un voyant de couleur blanche avec la lettre A est attribué au tarif de jour tandis qu'un voyant jaune avec la lettre B signifie que le taxi applique les tarifs d'une course de nuit, le dimanche ou les jours fériés. Par ailleurs, dans chaque taxi, le taximètre doit être visible aux passagers de l'arrière comme à l'avant. Le principe de fonctionnement du compteur est identique à tous les taxis, mais il peut toutefois être différent suivant la région, en province ou en région parisienne. Dans ce cas, l'application des horaires et des tarifs kilométriques peut être différente. Il faut noter que les tarifs sont fixés annuellement par Arrêté préfectoral et sont périodiquement mis à jour. Un autocollant mentionnant une couleur et une lettre attestent alors de cette mise à jour. Le conducteur de taxi doit laisser apparaitre sur son taximètre le tarif appliqué.

 

Vous cherchez une location de bus, minibus ou voiture avec chauffeur ?

Déposez gratuitement votre demande de transport et recevez des devis de nos partenaires professionnels du transport de voyageurs.

OU

Vous êtes un professionnel du transport (autocariste, LOTI, VTC, Taxi) ?

Recevez des demandes de transports au départ de votre région, envoyez vos devis, remportez des affaires. Inscrivez-vous gratuitement et sans engagement.