Les bus et autocars champions de l’écologie

Le monde évolue et la façon de penser de la population aussi. Construire des véhicules qui polluent moins, c’est l’objectif convoité pour préserver la planète. Des bus à l’électricité ? Des bus au gaz ? Des bus hybrides ? Des bus hydrogènes ? Des nouveaux carburants qui polluent moins ? Bienvenue en 2022. Cette nouvelle année est synonyme de grande préoccupation écologique, particulièrement pour les villes avec les transports en commun. Comment favoriser un mode de transport plutôt qu’un autre en s’assurant que celui-ci soit bien plus durable et propre ? C’est tout l’enjeu des bus écologiques. On en trouve plusieurs sortes sur le marché aujourd’hui. Groupito vous parle de plus près de ces bus électriques, hydrogène ou encore thermique. 

Le bus hydrogène

Afin que ce type de bus soit vraiment écologique, il faut que l’hydrogène soit produit proprement et non pas à partir de méthane. Pour produire un hydrogène dit vert, il est possible de le produire grâce à l’eau avec le système d’électrolyse. Vous pouvez dès aujourd’hui retrouver des bus à hydrogène sur le territoire comme en Normandie avec le projet Nomad Car Hydrogène. Ce projet a été mené sur un car thermique avec remplacement de certaines pièces.

Ici, le moteur thermique diesel est remplacé par un moteur électrique qui fonctionne avec une pile à combustible pour transformer l’hydrogène en électricité. C’est un projet innovant et pour le moment le seul au monde de cette envergure. Outre ce projet, d’autres compagnies se sont lancées dans l’aventure du bus hydrogène. C’est le cas de l’entreprise Solaris, Van Hool ou encore Safra. La RATP a testé son premier bus à hydrogène en février 2021 avec une pile à combustible sur la ligne 189.

Depuis, les commandes à ces compagnies pour des bus hydrogènes ne cessent de croître. En effet, la Métropole de Rouen Normandie a commandé 14 bus à hydrogène pour mi 2022 à la société Van Hool. L’agglomération de Pau a aussi passé commande avec 4 bus à la même société. C’est le cas de la ville d’Auxerre avec une commande à la société Safra en septembre de 5 bus à hydrogène, mais aussi de la commune la Roche-sur-Yon.

La plupart du temps, ces bus à hydrogène fonctionnent avec une pile à combustible dont l’énergie est directement produite directement par le véhicule.La combinaison hydrogène et oxygène alimente la pile à combustible. Cette technologie offre plus d’autonomie qu’un bus électrique sur batterie. 

Le bus thermique ou hybride

Le bus thermique est aussi un bus écologique. Celui-ci fonctionne grâce à deux sources d’énergie : l’électricité et le carburant diesel. Ces modèles de bus peuvent être montés avec un moteur thermique pour alimenter le moteur en électricité. Ce moteur thermique est équipé du “start and stop”, c’est-à-dire qu’à l’arrêt le moteur est coupé pour éviter de gaspiller de l’énergie. Il y a aussi le modèle de bus avec moteur thermique parallèle. Ici, l’électrique sert d’assistant thermique au moment des accélérations et celui-ci récupère l’énergie au moment du freinage et de la décélération.

Ce type de bus représente un coût conséquent : le double du prix d’un bus hydrogène.

Pourtant, de nombreux bus hybrides sont en circulation partout en France. Dans la ville d’Angoulême, de Bordeaux, d’Épinal, de Lens, à Marseille ou encore à Paris sur les lignes de la RATP, des hybrides ont émergé doucement sur le réseau urbain.

Le bus électrique

Ce modèle fonctionne grâce à l’énergie électrique. Son énergie se présente sous forme de batteries. Le gros avantage de ce modèle de bus c’est qu’il n’émet aucun gaz à effet de serre. Autre avantage notable, ce modèle de bus ne fait pas de bruit. Le plus gros inconvénient qu’on relève pour ces bus, c’est leur manque d’autonomie. En effet, contrairement à d’autres modèles de bus écologiques, comme le modèle thermique ou à hydrogène, le fonctionnement électrique a une autonomie trop limitée.

Pourtant, vous retrouverez ce modèle de bus écologique en circulation dans de nombreux endroits. En Europe il y a 1700 bus qui ont été vendus sur l’année 2019. En Russie, on dénombre environ 570 bus électriques à la fin de l’année 2020. Ailleurs dans le monde, des bus électriques circulent en Chine avec plus de 100 000 bus électriques commandés par an.

À ce jour, de nombreuses villes témoignent de leur intérêt pour le bus écologique. Ainsi, des projets grandissent un peu partout pour qu’une flotte de bus écologiques envahisse les villes de France. De Toulouse, à Créteil, à Lyon ou encore à Belfort ou Chambéry, de très nombreux bus à hydrogène ou électrique ont été commandés pour remplacer à terme les modèles de bus plus polluants fonctionnant au gasoil. 

Pourquoi choisir d’investir dans les bus écologiques ?

Face à une urgence de transition durable au niveau de l’énergie, les villes font le choix d’accentuer leur offre de transport en commun et de faire de la mobilité urbaine le chaînon fort de la transition écologique en ville.

Avec des transports en commun plus silencieux, moins polluants, on tend vers une généralisation des bus écologiques partout en France.

Pour être en raccord avec la loi sur la transition énergétique et pour la croissance verte, le développement de la mobilité durable en France, avec la mobilité électrique, est pris au sérieux par les collectivités. L’article 37 de cette loi, indique que les collectivités sont tenues de remplacer leur flotte de transports collectifs par au moins 50 % de véhicules à faibles émissions d’ici 2020, et 100 % d’ici 2025 !

Selon l’étude Bloomberg New Energy Finance, un bus sur deux dans le monde sera électrique d’ici 2025.

Favoriser une transition écologique avec des bus électriques ?

Cette transition représente de gros investissements pour les villes. En effet, il faut remplacer progressivement la flotte de bus existante, mais aussi adapter les infrastructures qui existent déjà, ainsi qu’améliorer les solutions de stockage de l’électricité au niveau des batteries afin d’augmenter l’autonomie des véhicules jugée encore trop insuffisante. On est sans arrêt en évolution de ce côté-là. La mobilité douce est donc un challenge que l’Etat, collectivités et entreprises relèvent chaque jour grâce à des innovations au niveau des nouvelles technologies pour la mobilité urbaine électrique.

Vous aimerez ces autres articles :)

  • Groupito répond aujourd’hui à la question : “Existe-t-il des bus à hydrogène ?”. Tout d’abord qu’est-ce qu’un bus hydrogène ? C’est un bus électrique dont l'énergie est produite directement dans le véhicule à partir d’hydrogène. L'énergie est produite à la demande,…
  • Vous connaissez sans nul doute le fameux et célèbre school bus américain jaune. Ce bus de transport scolaire fait partie des éléments incontournables des routes de l’Amérique du Nord. Outre sa fonction principale de transport d’écoliers, il a depuis quelques…
  • Chez Groupito on se passionne pour l’histoire des bus. Certains bus sont mythiques, légendaires et ne ressemblent à aucun autre. C’est le cas des bus londoniens rouges à étages ou encore le bus scolaire jaune américain. Ces bus ont une…
  • Entre chaque représentation, les chanteurs et leurs équipes ont besoin de se déplacer. Quoi de mieux qu'un bus pour voyager en groupe. Les tourbus sont bien connus et certains sont reconnaissables. On les voit lors des festivals de musique, lors…
  • Un tour bus est un autocar de grande taille, de grande capacité et généralement avec un étage. L’autocar est aménagé avec tout le confort nécessaire. Le tour bus (le bus de tournée) sert d’hébergement, de cuisine ou encore de studio…